Le leadership est un choix. Ce n’est pas un grade. Je connais des gens au plus haut niveau des organisations qui ne sont absolument pas des leaders. Ce sont des autorités, et nous faisons ce qu’ils disent parce qu’ils ont de l’autorité sur nous, mais nous ne les suivrions pas. Et je connais beaucoup de gens qui sont au plus bas niveau des organisations qui n’ont aucune autorité et sont des leaders absolus, et ce parce qu’ils ont choisi de s’occuper de la personne à leur gauche, et ils ont choisi de s’occuper de la personne à leur droite. Voici ce qu’est un leader.

Simon Sinek, conférencier britannique, auteur de livre sur le management et la motivation, revient sur le leadership dans une conférence TED dont le titre est “Pourquoi les bons leaders vont font sentir en sécurité ?“. Tout commence par un sentiment de confiance et de collaboration.

“En partant pour un voyage en avion, j’ai été témoin d’un incident dans lequel un passager a essayé de monter à bord avant qu’on l’appelle, et j’ai regardé l’agent à l’embarquement traiter cet homme comme s’il avait enfreint la loi, comme un criminel. On lui a crié dessus pour avoir essayé de monter à bord un groupe trop tôt. J’ai dit quelque chose. J’ai dit, « Pourquoi nous traitez-vous comme du bétail ? Pourquoi ne pas nous traiter comme des êtres humains ? » Et voilà ce qu’elle m’a répondu. Elle a dit, « Monsieur, si je ne respecte pas les règles, je pourrais avoir des ennuis et perdre mon emploi. » Ce qu’elle était en train de me dire est qu’elle ne se sentait pas en sécurité. Ce qu’elle était en train de me dire c’est qu’elle n’avait pas confiance en ses dirigeants.”

“Les grands leaders veulent (…) veulent offrir des opportunités à leurs employés, une éducation, de la discipline si nécessaire, développer leur confiance en soi, leur offrir des opportunités d’essayer et échouer, pour qu’ils puissent réussir plus que ce que nous imaginons pour nous-mêmes.”

Nous les appelons des leaders parce qu’ils y vont en premier. Nous les appelons des leaders parce qu’ils prennent le risque avant les autres. Nous les appelons des leaders parce qu’ils choisissent de se sacrifier pour que d’autres puissent être en sécurité et protégés et leurs hommes puissent réussir, et en faisant cela, la réaction naturelle est que nos hommes se sacrifieront pour nous.

“J’ai entendu l’histoire de certains Marines qui étaient au théâtre, et comme le veut la coutume dans la Marine, l’officier mange en dernier, et il laisse ses hommes manger en premier, et quand ils avaient fini, il n’y avait plus rien à manger pour lui. Et quand ils sont revenus sur le terrain, ses hommes lui ont ramené de la nourriture pour qu’il puisse manger, parce que ça se passe comme ça. Nous les appelons des leaders parce qu’ils y vont en premier. Nous les appelons des leaders parce qu’ils prennent le risque avant les autres. Nous les appelons des leaders parce qu’ils choisissent de se sacrifier pour que d’autres puissent être en sécurité et protégés et leurs hommes puissent réussir, et en faisant cela, la réaction naturelle est que nos hommes se sacrifieront pour nous. Ils verseront sang, sueur et larmes pour voir naitre la vision de leurs leaders, et quand nous leur demandons, « Pourquoi devrions-nous le faire ? Pourquoi verser sang, sueur et larmes pour cette personne ? » Ils répondent tous la même chose : « Parce qu’ils feraient la même chose pour moi. » N’est-ce pas l’organisation dans laquelle nous souhaiterions tous travailler ?”

Par Fabien Salliou – Praticien en PNL